accueil.png
Connexion  
  Chercher
VOTRE CHAMBRE DE MÉTIERS » Orientations
   
Orientations     
 

Cadre des orientations de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Vosges

 

Le contexte dans lequel nous évoluons :

L’environnement de l’artisanat est en perpétuel mouvement en raison des mutations liées aux marchés, aux territoires et plus généralement aux évolutions techniques et réglementaires, mais aussi en raison des contingences nouvelles qui sont imposées par les autres acteurs de l’environnement des entreprises, en particulier celles issues des politiques publiques.

 

Aussi il est nécessaire dans la définition des orientations de la mandature de prendre en compte ces changements pour être en prise avec la réalité des entreprises et des territoires, tout en s’inscrivant dans une démarche innovante fondée sur nos acquis et sur notre capacité à innover.

 

Plusieurs évolutions durant ces cinq dernières années ont marqué les conditions d’exercice des entreprises artisanales et de notre compagnie consulaire.

 

Tout d’abord l’artisanat se transforme en profondeur grâce à sa réelle capacité à relever des enjeux nouveaux (développement durable, crise économique, ...) et à l’arrivée de nouveaux acteurs dans l’artisanat (nouveaux profils, auto entrepreneurs, …)

 

En second lieu, le paysage institutionnel, duquel nous ne pouvons nous départir, est en profonde modification de son organisation (RGPP) pour une approche plus globale des politiques publiques, accompagnée d’une entrée en force de nouveaux dispositifs d’intervention pour pallier l’absence de proximité due à l’éloignement des centres de décisions (dématérialisation des services, …). Cette évolution de nos institutions impose une plus grande mise en cohérence des politiques de développement économique et de l’emploi plus particulièrement au niveau régional. Elle impose également une obligation de complémentarité et d’efficience de l’ensemble des acteurs publics. Le secteur de l’artisanat via les CMA, et les autres représentations de l’artisanat, n’y échappent pas et doivent prendre en compte cette nouvelle gouvernance, tant au niveau national (Etat, APCMA), qu’au niveau des coopérations locales (Région, interrégional, département, pays, communautés de communes et d’agglomérations, inter consulaire, centres d’expertises, …)

 

Enfin le développement de l’artisanat passe par une nouvelle approche des territoires. Le grand public, tout comme les décideurs publics ont intégré que l’artisanat était non seulement « La première entreprise de France » mais aussi le premier acteur économique des territoires qu’ils soient urbains, périurbains, ruraux ou de montagne. Cela repose sur l’idée que l’accompagnement des entreprises artisanales permet, pour un coût relativement faible, en regard aux moyens consacrés à l’agriculture ou à l’industrie, et aux bénéfices réels pour les territoires, de mailler l’ensemble du territoire pour y développer de la richesse économique en particulier sur des zones en voie de désertification économique et sociale. De plus, l’artisanat, souvent issu de l’histoire des territoires ou des ressources naturelles qui le caractérisent, est un vecteur de promotion de l’image de ces territoires si l’on sait s’en saisir collectivement.

 

Les attentes

Les attentes des acteurs de l’entreprise, des pouvoirs publics et des représentations socio-économiques sont multiples. Elles peuvent être résumées en quelques thématiques regroupant l’ensemble des propositions recueillies lors des travaux que nous avons menés au sein des rencontres cantonales ou des réunions avec les communautés de communes, avec les chefs d’entreprises ou les acteurs publics ou économiques, des commissions internes à notre réseau, en particulier au sein des commissions de la CRMA Lorraine et de la CMA Vosges et lors des nombreux contacts avec les entreprises ou les acteurs des différentes filières professionnelles :

 

-          Trouver un équilibre entre les territoires lorrains pour un développement harmonieux entre le sillon lorrain regroupant la très grande majorité de la population lorraine et son activité industrielle, et les territoires périurbains et ruraux qui sont à sa périphérie. Une attention particulière est souhaitée pour les territoires qui, par leur histoire ou la ressource locale qui les composent, représentent un atout supplémentaire pour l’image de la Lorraine (le Conseil Régional Lorraine développe son projet autour de « L’unité de la Lorraine) et des Vosges (le Conseil Général des Vosges développe le concept  « Je vois la vie en Vosges »).

-          Aborder les évolutions de l’emploi, en particulier suite au déclin de l’emploi industriel en Lorraine. La réflexion proposée repose à la fois sur la recomposition de l’emploi, notamment par l’emploi de proximité qu’offre l’artisanat et la qualification qu’il sous-tend, mais aussi par une plus grande adaptation de l’offre de formation et l’anticipation des besoins d’emplois via une offre adaptée des dispositifs de formation (diversité des publics entrants, modularité des référentiels, flexibilité et réactivité des soutiens financiers, …). L’anticipation des besoins de qualification et de développement des compétences dans les métiers de l’artisanat est un enjeu majeur pour le secteur et plus largement pour le développement économique des Vosges car il conditionne le renouvellement générationnel non seulement à l’occasion de la transmission des savoir-faire, et plus encore par la capacité de l’artisanat à se renouveler (de l’orientation des plus jeunes vers les métiers de l’artisanat à la création et à la transmission d ‘entreprise)

-          Accompagner les artisans et leurs collaborateurs dans le développement de leur entreprise. Nombreuses sont les entreprises qui ne disposent pas en interne, faute de moyens et de temps, des compétences leur permettant d’appréhender les différents aspects du développement de leur activité ou tout simplement de faire face aux aléas de l’activité de l’entreprise. Nombreuses aussi sont celles qui disposent, de par leur dynamisme, des conditions à leur développement, mais dont la complexité des contingences ou la perception comme telles à celui-ci, sont considérées comme un frein, inhibant tout passage de la TPE à la PME. Les freins soulevés se concentrent sur la nécessaire simplification administrative, l’accès à l’information, l’accès au conseil, la lecture des mutations des marchés et des innovations qui s’y attachent. Loin de la notion de services « catalogue », la proximité du service rendu et le lien social construits par les acteurs de l’accompagnement du développement de l’entreprise dont les CMA, sont mis en avant très majoritairement par l’ensemble des artisans, plus que dans tout autre secteur économique.

-          Renforcer l’image de l’artisanat comme vecteur de développement économique et social des territoires. Si derrière le slogan de la 1ère entreprise de France, beaucoup ont une idée plus moderne de l’image de l’artisanat, l’essentiel du grand public et des acteurs économiques ou publics en ignorent encore le véritable périmètre, sans parler de la confusion qui s’immisce par l’arrivée de nouvelle forme d’entrepreneuriat (auto entrepreneur). La promotion de l’artisanat sous toutes ses formes doit permettre à ses représentations (CMA, …) de pouvoir favoriser sa reconnaissance.    

 

 

L’action de la CMA Vosges

La CMA Vosges intervient dans un cadre réglementaire qui définit à la fois ses compétences en complémentarité des autres acteurs (RGPP) positionnés au niveau lorrain (CRMA) et national (APCMA). La définition de sa stratégie en terme d’action doit être en cohérence avec le projet régional voire national de notre réseau et de nos partenaires institutionnels (Etat, Région, Département, Collectivités locales et assimilées). C’est pourquoi il est important de bien prendre en compte la double fonction de notre compagnie consulaire fondée sur la représentation de l’artisanat et sa capacité d’émettre des propositions dans la cadre de la réforme du réseau consulaire - « Le réseau des chambres de métiers et de l’artisanat contribue au développement économique des entreprises immatriculées au répertoire des métiers ainsi qu’au développement des territoires, en remplissant en faveur des acteurs économiques et en partenariat avec les structures existantes toute mission d’intérêt général en faveur du secteur de l’artisanat.  Les chambres de métiers et de l’artisanat départementales exercent leurs missions dans le respect des prérogatives reconnues à la chambre régionale des métiers et de l’artisanat, et peuvent dans ce cadre mener des expérimentations, des actions spécifiques et conclurent des partenariats locaux -, et par le développement d’outils au service des entreprises via les services de la CMA Vosges.

 

Cette nouvelle entrée conditionne le déploiement des orientations de la CMA Vosges pour la période 2011-2015, sur la base des informations actuellement connues.

 

L’action de la CMA Vosges doit également s’inscrire dans une perspective de rationalisation des finances publiques et une culture du résultat plus importante que par le passé, justifiant l’efficience de l’action menée et l’utilisation des deniers publics.

 

En définitive, la réforme des collectivités territoriales souhaitée par le gouvernement et la fiscalité qui s’y attache, changent fondamentalement les règles de mobilisation des financements publics, imposant à notre compagnie d’investir d’autres champs de financement des services qu’elle doit rendre aux entreprises artisanales. Nous passons donc de la notion « d’usager » du service public à celle de « client » des services de notre compagnie.

 

 

Les orientations de la mandature

La définition des orientations de la mandature est un acte politique fort de l’assemblée des élus qui souhaitent à travers leur mandat, orienter l’action de la CMA Vosges à l’occasion de la représentation de l’artisanat et dans l’action des services de notre compagnie consulaire.

De part le choix commun fait par le réseau des CMA de Lorraine, dans son organisation où les CMA départementales sont au cœur du projet politique régional, la contribution des élus de la CMA des Vosges s’inscrit en cohérence avec le projet politique de la CRMA Lorraine tant par les objectifs qu’il partage et la prise en compte des spécificités de notre département.

 

Le lien transversal qui conduit ce projet pour la mandature est la reconnaissance de l’action de la CMA Vosges au service des entreprises par sa connaissance des besoins des entreprises et sa proximité avec les acteurs de l’artisanat en devenant l’interlocuteur incontournable de l’entreprise artisanale et des pouvoirs publics pour le développement de l’artisanat.

 

Pour cela le projet de la mandature visera, sur la base des acquis et des compétences de la CMA Vosges, à s’engager dans une démarche innovante au service des entreprises artisanales vosgiennes favorisant une plus grande implication des élus de notre compagnie dans la représentation et la défense de l’artisanat et par une action proactive des collaborateurs de la CMA Vosges vers les entreprises artisanales favorisant le lien de proximité dans la réponse à leurs attentes.

 

Enfin il est conditionné à un redéploiement, autant que de besoin, des moyens existants (compétences, techniques, financiers, ..) et à la mise en œuvre de moyens nouveaux et innovants en lien avec les autres acteurs du développement économique et social des Vosges.

 

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Vosges – Accélérateur de votre développement

 

-          Etre un acteur incontournable dans la définition et la mise en œuvre des politiques publiques : `

o   Par une présence et une action accrue du rôle des élus dans les différentes instances et représentations pour émettre des vœux et des avis en faveur de l’artisanat

o   Par une action continue et permanente auprès des différentes instances (Etat et collectivité) pour faire prendre en compte l’artisanat

o   Par la capacité de la CMA Vosges à s’inscrire dans les politiques publiques définies par les autres organisations en cohérence avec les valeurs de l’artisanat

 

-          Promouvoir l’artisanat :

o   Par une plus grande connaissance de sa structuration, de ses besoins et de ses évolutions, facilitant ainsi la compréhension de son rôle essentiel dans le développement économique et social des Vosges et plus largement de la Lorraine

o   Par son modèle entrepreneurial et économique en lien avec les attentes des consommateurs, des territoires et de l’emploi

o   Par son implication dans l’insertion et la réussite professionnelle des jeunes, par les emplois de proximité qu’il offre et les voies de réussite professionnelle qui s’y nouent

 

-          Répondre aux besoins de qualification et d‘emplois des entreprises artisanales :

o   Par l’accompagnement des entreprises artisanales dans la définition des emplois et le niveau de compétences demandées

o   Par le développement de la formation professionnelle initiale et l’élévation du niveau des formations en particulier par l’alternance ou l’insertion professionnelle, en favorisant un dispositif de formation modulable en lien avec les besoins des entreprises et les niveaux de qualification requis

o   Par le renforcement des compétences au sein de l’entreprise à travers la formation continue de l’ensemble des acteurs de l’entreprise et plus particulièrement des salariés qui représentent la première richesse de l’artisanat par la détention et la transmission des savoir-faire, aux côtés des dirigeants de l’entreprise.

 

-          Accompagner les entreprises artisanales dans leur développement :

o   Par l’accès à l’information via une démarche pro active visant à faciliter une meilleure connaissance des outils d’aide à la décision adaptés aux besoins de l’entreprise que ce soit en matière de développement économique, d’emploi ou de formation

o   Par la mise en œuvre de démarches innovantes facilitant l’anticipation des entreprises vers de nouveaux marchés (développement durable, filière bois, commerce en ligne, …) et par là-même leur développement en terme d’activité, d’emplois, …

o   Par la mise en place d’outils visant la simplification administrative, via un interlocuteur unique (guichet unique, correspondant unique à la CMA Vosges, …) et la mise à disposition de réseaux d’experts

o   Par la promotion et l’accompagnement de l’artisanat à l’occasion de la création et la reprise d’entreprise pérenne, visant notamment à transformer les entreprises bénéficiant du dispositif  « micro social » en entreprise artisanale  « à part entière », notamment sous forme d’EIRL

 

 

Titre et fiches actions à mettre en œuvre

Dés lors que les orientations de la mandature seront adoptées par l’assemblée générale, elles seront déclinées en fiches actions pour un plan d’actions animées sur la durée de la mandature par les élus et les collaborateurs de la CMA Vosges.

MAJ 17/10/2011